Édition 2022 

gugus-soleil.png

 Jeudi 08 septembre 

Antiloops 

lapin.png

Jazz cosmique et futuriste

La musique d’Antiloops cultive l’ambiguïté entre productions électro / hip-hop / trap et les sonorités organiques d’instruments parfois sous effets.

Une partition sophistiquée mêlée d’improvisation, génératrice d’un groove massif qui pousse à la transe. Captant au passage trois invités de choix, Théo Ceccaldi au violon, Dj Greem pour les scratchs et la chanteuse Ellinoa, la «Supernova» de Ludivine Issambourg et Antiloops sonne comme la soundtrack d’un film qu’on rêve de voir et qui nous propulse dans une

galaxie musicale en attente d’exploration. Par sa liberté, Ludivine Issambourg transcende les styles et délivre un son universel. Les 2 pieds ancrés dans son époque, et la tête dans le cosmos, elle continue d’illuminer le jazz !

Richard Bona & Alfredo Rodriguez

Jazz World

Nommés aux Grammy Awards, Richard Bona et Alfredo Rodriguez, ont pris conscience du talent de chacun grâce à leur mentor commun, Quincy Jones. Fruit d’une longue amitié, l’album ‘Tocororo’ (2016) de Rodriguez, est produit par Quincy Jones. Sur cet opus, les deux artistes ont réalisé deux titres, «Raíces (Roots)» et «Ay, Mamá Inés», dévoilant ainsi la pertinence de l’union de leurs origines musicales
pour créer des sons inspirants.

Après avoir rencontré Quincy Jones au Montreux Jazz Festival en 2006,

Alfredo a quitté Cuba et sa famille pour s’installer aux États-Unis afin de

poursuivre son rêve. Alfredo a été formé dans les rigoureux conservatoires classiques de La Havane. Ses talents artistiques sont inspirés autant par Bach et Stravinsky que par ses racines afro-cubaines et jazz. Au cours des dix dernières années, Alfredo est passé d’un jeune artiste cubain local à une nomination pour le GRAMMY, consécration mondiale.

Originaire d’une petite ville du Cameroun, Richard Bona a été fasciné très tôt par le grana d bassiste américain Jaco Pastorius, une inspiration qui le poussa à apprendre l’instrument. Des années plus tard, Bona deviendra l’un des bassiste as les plus acclamés au monde. En 2007, son quatrième album studio, ‘Tiki’, a été sélectionné pour le «Meilleur album de musique du monde contemporain» aux 49e Grammy Awards. Bona a ainsi voué sa carrière à la promotion de la paix, du bonheur et de l’unité par le biais de sa musique et remplit actuellement sa mission à chaque tournée dans tous les pays du monde.

Claire Braud

Illustratrice

 

 Vendredi 09 septembre 

soucoupe-sans-main.png

Thomas Guerlet

 POP 

Thomas Guerlet, c'est un subtil chassé-croisé entre Gainsbourg, King Krule,  Chet Baker et les Strokes. Auteur-compositeur-interprète, il est multi-instrumentiste,  produit toutes ses chansons et chante en anglais et en français. Il a ce don de croiser avec aisance la pop et la folk et délivre des chansons sensibles, à fleur de peau et nostalgiques, naviguant entre ses doux graves et ses aigus hors du temps. Il a déjà la prestance des plus grands, mais la timidité enfantine d'une personne qui se dévoile.  Après 7 années passées en Angleterre, diplômé de l'école de Paul Mc.Cartney à Liverpool, il revient en France pour développer son projet artistique.

Après cette escapade anglaise, il lance son projet à Paris et sold-out La Boule Noire en mai 2019.

En 2020, Il dévoile un premier single « How Strange » mixé par  Ash Workman (Christine and The Queens, Baxter Dury ou encore Metronomy). Il revient ensuite avec les singles « The Derailer » et «Noboyd Knows » avant la sortie de son premier album dont la sortie est prévue prochainement.

Thomas Guerlet, s’impose à travers son interprétation vive, son timbre de voix délicat, une production à la mélancolie incandescente.  

FREDRIKA STAHL

 POP - JAZZ

Fredrika vient d’un monde bipolaire, où le jour et la nuit durent des semaines. De son pays natal, elle a gardé cette habitude d’introspection lorsque le soleil disparaît et a reconstruit ce mouvement, chaque jour qui passe.

 

Sa voix s’est affirmée, débarrassée des artifices, elle ne flotte plus, elle s’est enracinée. Comme elle le chante dans le magnifique Static cellophane, « a new beginning is needed ». Qu’il s’agisse de se glisser tout en douceur sous les Bed sheets, bercé par des harmonies qui rappellent parfois Asgeir ou Billie Eillish, d’être porté par la grâce d’Electric, de faire un petit détour par les plaines glacées dans The razor’s edge aux accents Roveriens, mêlant les envolées vocales d’une Kate Bush, la dream pop à la Bat for Lashes ou The Dø et l’élégance musicale d’une Agnès Obel, Fredrika Stahl nous entraine dans des univers à la fois mystérieux, épique, romantiques, parfois traversés de lumière, de douceur…

 

Samedi 10 septembre

 
277744462_541569230673254_4067807809164277687_n.jpg

PI JA MA

Pop 

Pi Ja Ma alias Pauline de Tarragon dévoile son nouvel album ; Seule sous ma frange, succédant à Nice to Meet U, paru en

2019.

 

Épaulée par son fidèle producteur et co-compositeur Axel Concato depuis son EP Radio Girl (2016). L’entente artistique entre ces deux-là donne à ce disque une allure de légèreté sans prétention. Apparence qui atteste la maîtrise de son art, et confère au projet cette sensation de réconfort, nécessaire par les temps qui courent.

 

Un voyage en deux

parties ; la face A invite à la danse et à l’optimisme, la face B rappelle l’importance

d’admettre sa propre mélancolie. Pauline nous rappelle aussi la possibilité de s’établir au-delà des rapports de séduction, Pi Ja Ma met sa forte personnalité à l’oeuvre et présente une véritable puissance de sa personne. Ce faisant, le chant s’accorde avec l’évolution générale : susurrée, assurée et, parfois même, hurlée, la voix de l’artiste prend les directions qui lui plaisent sans rien demander à qui que ce soit.

 

Et puisque certains risques méritent d’être pris, le défi est relevé haut la main.

DP-VOLCAN DU NUITS-2022-programmation planche.tiff

GYSTERE

 World  

Captivé par les claviers et multi-pistes cassette, ou encore habitué de jams et open mics entre Paris, Bahia et N.Y.C., GYSTERE fait ses débuts dans les années 2000 en cumulant les projets.

 

Comme moitié du duo de pop Mc Luvin, GYSTERE fait même un tour de piste sur le

circuit mainstream, avec signature en major et premières parties de Saul Williams, Yuksek ou Stromae. Il retrouve ensuite son rôle d’artiste pluridisciplinaire : Songwritter, DJ, réalisateur de clips ou pianiste pour Cerrone, le Jamel Comedy Club, le Grand Journal...

 

Patiemment muries, ses ambitions personnelles prennent enfin vie aujourd’hui. Fort d’un puissant sextet, le GYSTERE Live Gang mélange groove riche, écriture psychédélique sous une thématique afro-futuriste engagée. Le premier diptyque à émerger de ce projet solo part du tropicalisme cosmique de « WOMXN » pour

basculer dans le slow funk de « Time Machine ».

 

Sous le faste des harmonies vocales

et des suites d’accords acrobatiques, on prend déjà l’ampleur de l’explosion pop et « afro-prog » ici à l’oeuvre - avant qu’elle ne se déploie sur un album entier à venir cette année, réalisé avec précision et caractère par le studio & label SODASOUND (Sébastien Petit & Julien Maurel).

DP-VOLCAN DU NUITS-2022-programmation planche.tiff

GRAND SOLEIL

 Électro 

Grand Soleil c’est deux frères. Si Pach vient du hip hop et Drich de la techno, leur musique suit une loi unique : faire danser et voyager les gens vers un futur aussi incertain

qu’éblouissant.

 

Bercés par la pop culture de la décennie 90 qui les a vus grandir, nourris d’un univers

mêlant le jazz, le hip hop , la funk mais aussi la science-fiction, les frères partagent

tous les deux l’amour d’un éclectisme musical et dévorant. Par ces inspirations, ils

puisent la liberté nécessaire à l’assouvissement d’une curiosité sans limite.

 

Leur premier album Human Error, a vu le jour l’année dernière après deux EP prometteurs.

Human Error est un album évolutif : un voyage qui part de la lumière pour aller

s’éteindre dans l’obscurité. L’album est né du constat que le présent ressemble de

plus en plus à une fiction d’anticipation dans laquelle l’humanité serait coupable

de sa propre perte. Le but des frères est d’attirer en douceur ceux qui n’ont pas

l’habitude d’écouter de la musique « violente » (en termes de rythmiques, sonorités et paroles) pour faire passer un message qui leur tient particulièrement à coeur.  C’est au travers de samples que les artistes expriment leur ressenti en essayant de sensibiliser les auditeurs sur l’irréalité de vivre à cette époque chaotique tout en

appelant au changement et à l’action.

Thomas Baas

Illustrateur

gugus-machin.png
installations.Jack-Hardy.5.Crédit photo Juliette Gerbet.JPG

Jack Hardy

Sculpteur / Architecte 

Les 08, 09, 10 septembre